Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/sdb/b/2/geo.phile/tmp/cache/skel/html_68fab292a4cd9e8db84653e1a9757573.php on line 315

Arcelor Mittal investit 2,2 milliards de dollars au Sénégal

vendredi 11 janvier 2008

Arcelor Mittal investit 2,2 milliards de dollars au Sénégal

PARIS (AFP) - vendredi 23 février 2007 - 16h41 - Le numéro un mondial de l’acier Arcelor Mittal a annoncé vendredi qu’il allait investir 2,2 milliards de dollars au Sénégal pour développer une mine de fer et des infrastructures, afin de faire de l’Afrique de l’ouest un « pôle majeur » pour ses approvisionnements en minerai.
Le projet d’investissement du géant de la sidérurgie comprend le développement d’une mine près de Faleme (sud-est), la construction d’un nouveau port près de Dakar, ainsi que le développement d’environ 750 km d’infrastructures ferroviaires pour relier la mine au port.
La mine, dont la production doit commencer en 2011, aura une capacité à annuelle de 15 à 25 millions de tonnes. Arcelor Mittal envisage également d’investir à terme dans des installations sidérurgiques dans le pays.
L’accord signé jeudi avec les autorités sénégalaises sera « effectif une fois que certaines conditions préalables auront été remplies », indique le groupe, sans toutefois préciser lesquelles.
Alors que les prix du minerai de fer explosent, la mine de Faleme constituera pour le groupe « une source importante et compétitive pour l’approvisionnement de minerai de fer des sites européens », explique le PDG Lakshmi Mittal, cité dans le communiqué.
Cet investissement représente par ailleurs « une étape importante » dans la stratégie d’Arcelor Mittal « visant à faire de l’Afrique Occidentale un pôle majeur d’approvisionnement en minerai de fer ».
Le sidérurgiste entend également faire du Sénégal « un emplacement stratégique » pour étendre sa présence « sur les marchés en essor de l’Afrique Occidentale ».
Le géant de l’acier avait déjà signé un accord en 2005 avec le Liberia pour avoir accès à ses ressources en fer.
Mais ce contrat controversé et décrié par l’organisation non gouvernementale Global Witness, avait du être renégocié sous la pression de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, qui s’était engagé après son élection en novembre 2005 à renégocier plus avantageusement les contrats signés par l’ancien gouvernement, réputé corrompu.
Au Liberia, l’investissement d’Arcelor Mittal s’élève à près d’un milliard de dollars. Le groupe aura accès durant 25 ans à un milliard de mètres cubes de minerai de fer dans l’ouest du pays.


Articles de la rubrique