Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/sdb/b/2/geo.phile/tmp/cache/skel/html_68fab292a4cd9e8db84653e1a9757573.php on line 315

LA FRANCE AU TCHAD

dimanche 10 février 2008

La France n’est pas intervenue au Tchad !
Non non !

Elle a juste fait du renseignement, du transport de troupes, fourni du matériel et du carburant, et tiré de temps en temps.

La simple juxtaposition des dépêches AFP jointes au présent texte est déjà parlante.
Les réactions commencent à se faire. Internet permet de s’affranchir des contraintes de la presse.

A l’heure où la France affiche sa solidarité avec Idriss Deby, un observateur de la scène politique tchadienne lance un appel à la rupture et rappelle combien ce régime est synonyme de désastre politique et économique.

« Simon Tulipe » vient de mettre en ligne une lettre à M. Sarkozy au sujet de la crise et du rôle de la France au Tchad sur le site « Mouvements »

Je trouve ce document remarquable de synthèse et je vous encourage vivement à aller le lire.

J’ajoute également en documents joints à cet « article » :

  • la virulente analyse que Jean-François Bayart, Directeur de Recherche au CNRS et spécialiste mondialement reconnu pour ces questions, a livrée au quotidien « le monde » le même jour.

Pour ceux d’entre vous qui voudraient aller « aux sources », il faut lire la version originale des accords de coopération militaire franco-tchadienne que l’on trouve sur le site du Ministère des affaires étrangères français.

  • Un article de synthèse de Courrier International : TCHAD - Qui peut enrayer la crise ? La stabilité d’une grande partie de l’Afrique dépend de la situation sur la frontière soudano-tchadienne. Et, pour des raisons diverses, seuls des efforts conjoints entre les Etats-Unis, la France et la Chine permettront d’éviter le chaos.

Documents joints

  Arche de Zoé : le président tchadien n'exclut pas la grâce pour les Français condamnés   Au Tchad, l'Eufor est désormais associée à un processus de liquidation de l'opposition démocrate
Forum du 14 février 2008 (Jean-François Bayart)
L’intégralité du débat
Pour Jean-François Bayart, directeur de recherche au CNRS, l’intervention de la France à N’Djamena s’inscrit « dans la continuité de la politique de soutien au président Déby menée depuis 1990 ». Les 2 et 3 février, « la chaîne de commandement allait directement de Nicolas Sarkozy aux responsables militaires français sur le terrain », affirme-t-il. Il estime que ce soutien au régime tchadien aura un « coût politique préoccupant » en Europe.
  Comment la France a prêté main forte aux forces régulières tchadiennes   Le président tchadien Idriss Déby décrète l'état d'urgence
Le Monde, 15 février 2008
  Obscénité franco-tchadienne (Jean-François Bayart)
Article paru dans l’édition du 13 février 2008 Le Monde.
  Tchad le président Deby proclame l'état d'urgence après sa victoire militaire
dépêche AFP, vendredi 15 février 2008
  Tchad : des voix s'élèvent contre des arrestations et des exécutions   Tchad : Paris multiplie les marques de soutien et envoie Morin à N'Djamena