Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/sdb/b/2/geo.phile/tmp/cache/skel/html_68fab292a4cd9e8db84653e1a9757573.php on line 315

LES MÉTHODES D’ENQUÊTE DE TERRAIN

jeudi 18 octobre 2007

MÉTHODOLOGIE DE L’ ENQUÊTE DE TERRAIN

LA QUESTION INITIALE

Bien formuler une question à laquelle vous voulez répondre, vous, au travers de vos enquêtes.

Elle peut être « neutre », sans hypothèse
« Quelles sont les marques de l’appropriation du quartier du Mirail par ses habitants ? »

Elle peut partir d’une hypothèse de départ
« En quoi le fait d’avoir fait sa scolarité au Mirail permet une identification forte au quartier ? »

Dans le cas de « vraie » recherche, on émet une « question de départ », on fait des « entretiens exploratoires » (petite enquête) pour mieux cerner la pertinence de l’approche et du sujet, puis on émet une hypothèse que l’on cherche à vérifier par les « vraies » enquêtes.

Dans le cadre du module de première année, il ne s’agit pas de cela. Vous vous contenterez de formuler une question, d’élaborer un questionnaire et d’en traiter les réponses. Ce n’est qu’une « mini initiation ».

CHOIX DES PERSONNES ENQUÊTÉES
(=élaboration de l’échantillon)

Quelles seraient les personnes à interroger dans un cas idéal
Suivant quel critères ?
Dans votre cas particulier, quels sont les critères que vous allez retenir. Pourquoi ? Quelles sont leurs limites scientifiques ? Quels sont leurs atouts scientifiques ?
Donc quelles personnes allez-vous interroger ?


ÉLABORATION DU QUESTIONNAIRE / GUIDE D’ ENTRETIEN

Racine du questionnaire : ce qu’on demande à toute personne interrogée

  • Age / sexe (on dit « genre » maintenant…)
  • Si elle réside dans le quartier
  • Depuis combien de temps
  • Là où elle habitait auparavant… La racine dépend tout de même du thème. Vous pouvez être conduit a demander certaines informations de la « racine » en fin d’entretien, quand le contact est bien établi (niveau de scolarité, profession -parfois gênants- mais à connaître si vous pensez que cela joue dans les catégories de réponses, ou si au contraire, vous pensez que cela ne joue pas alors que tout le monde habituellement pense le contraire).

Armature : plus centrée sur le questionnement que l’on s’est donné.

  • Questionnaire fermé : type de celui qui est joint à cette page (en bas) à propos de la Turquie. Faire attention à l’ordre des questions, au croisement des questions, à la formulation
  • Guide d’entretien : liste une série de thèmes qu’on abordera, mais reste ouvert de façon à pouvoir « entendre » des éléments que l’on n’a pas forcément prévu.

L’élaboration d’un questionnaire fermé suppose que l’on a déjà une bonne maîtrise et du sujet et des problèmes posés. Dans le cadre du module, il me semble plus prudent de réaliser un guide d’entretien.


Navigation

Articles de la rubrique

  • LES MÉTHODES D’ENQUÊTE DE TERRAIN