Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/sdb/b/2/geo.phile/tmp/cache/skel/html_68fab292a4cd9e8db84653e1a9757573.php on line 315

Big brother...

samedi 7 novembre 2009

Un extrait monté de la Lettre de l’ADUF du 7 novembre 2009.

Big brother
Do no evil, qu’ils disent...

Ce n’est un secret pour personne, Google aime bien conserver les données. Celle de tous ses visiteurs et
utilisateurs, entres autres.

En particulier, si vous utilisez la messagerie de cette société, et que vous vous identifiez comme tel, toutes les recherches que vous effectuerez via ses services, toutes les vidéos que vous regarderez sur youtube, toutes vos utilisations de Google Maps, et j’en passe, seront conservées.

Depuis peu, une grande partie de ces informations est disponible simplement via le Google Dashboard.

Intéressant possiblement si vous vous souvenez avoir fait quelque chose, mais vous ne savez plus précisément quoi, via les services de cette société.

Mais là où les choses se, euh, gâtent un peu, c’est que vous n’avez pas vraiment de contrôle sur ces données. Elles sont conservées, que vous le vouliez ou non. Et puis, elles sont vendues aux publicitaires. Pour votre plus grand bien sans doute. Enfin, au moins pour le plus grand bien de, euh, Google, qui gagne ainsi sur les deux
tableaux : il vend des infos vous concernant, pour qu’ensuite ses clients puissent acheter ses espaces publicitaires
à votre destination.
Cercle pas vraiment vertueux. Et drôle de respect de la vie privée...

Source : http://gigaom.com/2009/11/05/google-dashboard-will-you-need-a-warrant-for-that/

et http://www.itespresso.fr/google-offre-auxinternautes-
de-controler-les-donnees-personnelles-stockees-sur-ses-serveurs-32265.html

entres autres

Pour rebondir sur le sujet précédent et également sur le désir de quelques gouvernants de s’immiscer dans la vie privée de leurs concitoyens (nous, en clair, les concitoyens), un amusant petit rappel de l’histoire, par là :
http://www.pcinpact.com/actu/news/54016-hadopi-assemblee-nationale-surveillance-neutralite.htm

En résumé, il y a plus de deux siècles l’Assemblée nationale d’alors avait su s’opposer à la volonté des autorités
d’alors de soumettre à leur surveillance et à leur recherche la correspondance des particuliers.
Toute ressemblance avec certaines des dispositions du (alors) projet de loi Hadopi et de quelques autres projets de
loi en cours d’étude, ou des pratiques de certaines sociétés comme celle évoquée plus haut serait totalement, euh,
fortuite. Enfin, presque...

Comme quoi, ce n’est pas vraiment un débat original. Dommage que certains aient tendance à oublier les leçons
du passé...
Par là si vous voulez lire le détail de cet observatoire trimestriel :
http://www.arcep.fr/index.php?id=35


Commentaires  (fermé)

Logo de Fred Marie
dimanche 22 novembre 2009 à 13h59 - mis en ligne par  Fred Marie

Incroyable la quantité de pouvoir que les multinationales telles que Google ou Facebook ont accumulée en qques années sans que personne ne lèvent le petit doigt... et pour cacher cet état de fait aux internautes, on lance une loi qui est censée être la plus contraignante pour tout le monde, un « patriot act » français clairement annoncé. Et alors que les débats s’enchainent, les dirigeants de Google et Facebook doivent bien rigoler dans leurs bureaux californiens...

Et aujourd’hui, la situation est pire ! car l’on est quasiment tous conscient de ce qu’il nous arrive, mais on l’accepte parce qu’on a aucun moyen de se defendre... l’avenir semble bien noir...

Articles de la rubrique

  • Big brother...