Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/sdb/b/2/geo.phile/tmp/cache/skel/html_68fab292a4cd9e8db84653e1a9757573.php on line 315

PRINCIPES GÉNÉRAUX DE CARTOGRAPHIE

vendredi 22 juin 2007

PRINCIPES GÉNÉRAUX DE CARTOGRAPHIE

La cartographie consiste à traduire un thème physique ou humain dans le langage graphique qui a sa syntaxe propre, faite de signes et de couleurs, différente de celle du langage écrit ou parlé.
Le cartographe est avant tout un économiste, un urbaniste, un morphologue, un démographe, un naturaliste, qui s’exprime dans le langage graphique.

Toute la cartographie obéit en fait à quelques principes de base très simples, relevant du simple bon sens.

1/ Un phénomène se traduit par un signe, en noir ou en couleur et un seul (jamais de redondance qui équivaudrait á doubler la valeur d’un phénomène).

2/ Les variations de qualité se traduisent par la variation de forme du signe.

3/ Les variations de quantité (effectifs, valeurs brutes) se traduisent par des variations de la taille du signe.

4/ Les variations de valeurs relatives (quantités rapportées à une surface ou une unité : densité, taux, PIB par habitant etc...) se traduisent par une variation de couleurs ou de trames.

5/ Plus une valeur est forte, plus le signe qui lui correspond aura une valeur forte, et vice versa.

6/ On utilise les couleurs de plus en plus chaudes pour tous les phénomènes « positifs » (en valeur ou en appréciation) et des couleurs de plus en plus froides pour tous les phénomènes « négatifs » (en valeur ou en appréciation).

Tout le reste n’est qu’une question de connaissances fondamentales des différentes parties de la géographie : on ne fera jamais faire de la cartographie morphologique à quelqu’un qui ne connaît rien à cette discipline.


Articles de la rubrique

  • PRINCIPES GÉNÉRAUX DE CARTOGRAPHIE