Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/sdb/b/2/geo.phile/tmp/cache/skel/html_68fab292a4cd9e8db84653e1a9757573.php on line 315

CIRAD : un atelier international pour les Biotechnologies Végétales et Animales en Afrique de l’Ouest

dimanche 24 juin 2007

mercredi 20 juin 2007, 12h45
Montpellier : un atelier international pour les Biotechnologies Végétales et Animales en Afrique de l’Ouest

Type : Communiqué de presse
Emetteur : CIRAD Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement
Thème : Infos Générales | Science/ Recherche | Infos Générales | Environnement | Dossiers | Afrique

Dans le cadre du partenariat entre le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement (CORAF) et Agropolis International, en matière de Biotechnologies et Biosécurité, un atelier de proposition et de programmation est organisé les 20, 21 et 22 juin 2007 à Montpellier.

Ses objectifs sont de formaliser et développer un partenariat Nord-Sud, en cohérence avec le contexte international et les grands enjeux de la recherche agronomique. Le Cirad assure la coordination de l’atelier qui réunit des responsables scientifiques, des chercheurs, des universitaires et des représentants des bailleurs de fonds d’Afrique et d’Europe.

Soucieux de doter leur recherche agronomique des possibilités que peuvent offrir les biotechnologies modernes pour relever les défis scientifiques de la recherche agronomique du XXIe siècle, les ministres de l’agriculture des pays de l’espace CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) ont confié en 2004 au CORAF la mission d’élaborer un Programme de Biotechnologie et de Biosécurité (Projet CORAF-BBP) et en 2006 celle de le mettre en oeuvre.

En 2006 et 2007, le CEDEAO et l’UEMOA, avec l’appui du Fonds Mondial pour l’environnement, se sont efforcés de construire un réseau régional de biovigilance et d’harmoniser les législations pour accompagner la diffusion de l’innovation issue de ces biotechnologies dans le respect du principe de précaution.

En juin 2006, répondant à une sollicitation du CORAF, des experts du Cirad ont parcouru divers pays d’Afrique pour commencer à élaborer une stratégie de transfert de technologie par la formation et de coopération sur quelques thèmes ciblés d’intérêt commun.

Dans le prolongement de cette initiative, deux ateliers spécifiques se sont tenus, l’un en décembre 2006 à Niamey avec l’appui de l’’Institut de recherche pour le développement (IRD) sur l’analyse moléculaire de la biodiversité du mil, l’autre en février 2007 au CIRDES à Bobo Dioulasso sur les biotechnologies appliquées à la santé animale.

L’atelier qui va se tenir du 20 au 22 juin 2007 à Montpellier a pour ambition de dresser un inventaire des axes de collaboration possibles entre institutions d’Europe et structures nationales de recherche du CORAF ou Universités d’Afrique de l’Ouest, pour jeter les bases d’un partenariat ciblé sur quelques premières actions concrètes.

Une stratégie 2006-2013 d’utilisation des biotechnologies

L’Afrique doit relever le défi de l’alimentation d’une population qui croît très rapidement. Les responsables scientifiques de la recherche agronomique africaine pensent que les méthodes classiques d’amélioration de la productivité seront insuffisantes pour relever ce défi, et veulent faire appel aux biotechnologies modernes. A travers le partage et l’échange des savoir-faire entre organismes de recherches intervenant traditionnellement en agriculture tropicale, comme le Cirad et l’IRD, et ses centres universitaires et de recherche nationaux, l’Afrique est en train de construire sa propre expertise pour mener à bien son Plan d’action.

Comme le précise Bernard Hau, chercheur à l’Unité de recherche du Cirad sur les Systèmes cotonniers : « L’Afrique s’engage de façon volontaire dans une démarche de promotion des biotechnologies pour sa recherche scientifique. Les pays africains prévoient une croissance annuelle de leur production agricole de 6% d’ici à 2015 et comptent sur les biotechnologies pour les aider à réaliser cet objectif. Ils ont établi des priorités d’action dans un plan stratégique d’utilisation des outils de la biotechnologie. Il s’agit de l’autosuffisance alimentaire, la lutte contre la sécheresse et contre les insectes ravageurs et plantes parasites, le développement de la recherche sur les vaccins et les kits de diagnostics des maladies animales ».

Près de soixante participants venus d’Afrique et d’Europe sont attendus pour ce premier atelier international à Montpellier, qui déclinera ses propositions sous quatre volets :

(1) Biosécurité et transformation génétique : l’utilisation de la transgénèse et les évaluations d’impacts, sur des plantes comme le cotonnier, le café, le riz ou le sorgho.

(2) Utilisation des outils de la biologie moléculaire : intégrer les marqueurs moléculaires au sein des programmes de sélection dans les projets en cours du Challenge Programme Génération sur un grand nombre d’espèces cultivées majeures (sorgho et mil notamment) de l’Afrique de l’Ouest.

(3) Application des biotechnologies à la Santé animale : promouvoir une coopération pour la maîtrise des maladies animales et des zoonoses par le développement de vaccins recombinants et de méthodes de diagnostics sérologiques et moléculaires de nouvelle génération.

(4) Formation en Biotechnologie et Biosécurité : prendre part à des formations par la recherche et des formations diplômantes dans les domaines de la biosécurité, la transgénèse, le marquage moléculaire appliqué à l’étude de la diversité génétique et la sélection assistée par marqueurs.


Articles de la rubrique

  • CIRAD : un atelier international pour les Biotechnologies Végétales et Animales en Afrique de l’Ouest