Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/sdb/b/2/geo.phile/tmp/cache/skel/html_68fab292a4cd9e8db84653e1a9757573.php on line 315

Parution du premier numéro de la revue Esquisse(s)

mercredi 16 avril 2008

« Idées reçues » est le thème de ce premier numéro...
Aussi bien pour ce thème que pour la conception de la revue, je n’ai pas pu m’empêcher de la rajouter dans la rubrique « poil à gratter », pour empêcher de penser en rond...
Voici comment la revue est présentée par le comité éditorial.

Le numéro 1 de la revue Esquisse(s) vient de paraître et nous avons le plaisir de vous l’adresser. Pour y accéder, rendez vous sur ce lien. Vous pourrez alors consulter les articles à l’écran ou les imprimer en format pdf. Si vous souhaitez envoyer cette revue à une autre personne, veuillez inscrire son nom et son adresse électronique sur le site d’Esquisses en cliquant sur : http://www.revue-esquisses.com/

Comité de Rédaction :

Sophie Bobbé
Antoine Nastasi, rédacteur en chef
Cathie Silvestre
Jean-Claude Stoloff
Daniel Zaoui.

Argument de la revue : L’échappée de l’esquisse

Comment ne pas perdre la chose, comment rester au plus près de ce qu’elle est ? Comment se souvenir de cette proximité avec la fontaine et le mur, comment ne pas éloigner l’évocation d’une tendresse, comment accepter la force d’une forme pensée et sentie pour la première fois ?

« Oui beaucoup voulurent se détacher de ces signes qui avaient usurpé des choses. Mais était-ce possible, dites moi ? » [1]

L’esquisse pourrait être ce qui réunit la chose et la pensée de la chose ; et qui ne se perd pas dans son explication. La chose analytique, est-il nécessaire de le rappeler, court après une forme qui lui soit fidèle. Une forme qui tienne de l’art et de la théorie.

Les esquisses ne se nourrissent-elles pas de ce voisinage inattendu entre la sûreté du trait et l’acceptation de l’éphémère de la pensée ? Et quand une belle échappée survient, n’est-ce pas alors la preuve que la magie, si elle existe, ne saurait être donnée d’emblée ?

Nous espérons des textes courts, petits, concis, vifs ; un accent enlevé, un ton qui l’emporte. Une séquence, un surgissement de pensée qui mène à une rupture et trace une voie subite. Un détail qui s’impose, se fond ou s’efface. Un éclairage qui ouvre un regard sur une ombre.

« Où sont ces temps d’autrefois... où il arrivait qu’un poème, un mot juste, une idée scientifique agisse sur la vie d’hommes mûrs avec la force d’impact d’un véritable choc émotionnel. » [2]

A.N.

[1] Y. Bonnefoy, « Une autre époque de l’écriture », La Vie errante, Paris, Mercure de France, 1993, p. 143.

[2] S. Ferenczi, « Ignotus le compréhensif », Psychanalyse 3. Œuvres complètes, Paris, Payot, 1974, p. 248.

Argument du numéro 1 : Idées reçues

Les idées reçues vont leur chemin, obstinément, elles s’installent, deviennent familières, anodines, inoffensives, reposantes. Elles se propagent, sont partagées par beaucoup, de sorte qu’on perd de vue leur source, a fortiori leur sens.

Elles ont aussi un double pouvoir, celui de paraître remettre le consensuel en question et a contrario, celui d’exprimer la quintessence du bon sens, celle que le temps a consacrée.

Ainsi s’établit un clonage secret que réclame une pensée effrayée du risque que la différence, l’étranger, l’inhabituel, la rupture, lui feraient courir : l’idée reçue tient lieu d’opinion et tant mieux si elle est critique ou négative, elle s’affirmera avec éclat.

Les différents articles regroupés autour du thème des idées reçues dans ce premier numéro de la revue Esquisse(s), souhaitent parer au danger de voir l’idée reçue absorber, dans le conformisme et l’immobilisme paresseux, la dynamique vivante de toute pensée, fût-elle la plus riche.

Sommaire du numéro 1 : Idées reçues

« Schibboleth ? », Jean-Claude Stoloff, psychanalyste

« Et si l’erreur était inhumaine », Cathie Silvestre, psychanalyste

« Une incroyable fidélité », Janine Altounian, essayiste, traductrice de Freud, membre fondateur de Aircrige

« Vous avez dit « gentil » ? », Clarisse Baruch, psychanalyste

« Le médecin et sa conscience : quand la loi s’en mêle » Anne-Elisabeth Crédeville, magistrat à la cour de Cassation

« Les appels de l’anatomie », Nicolas Danziger, neurologue et psychanalyste

« De vous à moi », Sophie Bobbé, anthropologue

« Au musée », Daniel Zaoui, psychanalyste

« Ceci n’est pas un cadeau », Sylvie Karila, psychanalyste

« Naturelles, les saisons ? », Martin de la Soudière, ethnologue

« Des stéréotypes nécessaires aux évidences incriticables », Raphaël Liogier, sociologue, philosophe

« Une idée en passe d’être reçue, ou les dangers de « La question humaine » », Cathie Silvestre, psychanalyste

« Une odeur de silence », Antoine Nastasi, psychanalyste

Et une contribution de Philippe Descola, ethnologue.